MISSION DE CHALWAYAKU

Nous souhaitons créer une zone de protection de la forêt amazonienne avec un projet militant de communauté écologique, culturelle, sociale et artistique.

Nous sommes une trentaine de familles structurées en coopérative sur un terrain de 40 hectares de forêt tropicale primaire et secondaire, prêtes à habiter, protéger et régénérer cet espace, ses 450000 arbres et ses 3 rivières d'eau pure, en adoptant des processus d'autosuffisance grâce à l'habitat écologique, l’agroécologie, l’éducation et la culture.

IMPORTANCE DE PROTÉGER CET ESPACE :

- contre les menaces de déforestation, car cette forêt est composée de bois fins - notamment le Caoba ou acajou - très prisé par les trafiquants de bois,

- contre les pratiques de monoculture, courantes dans la région,

- contre l'exploitation de la forêt par les grosses industries minières,

- contre les braconniers qui menacent la faune et certaines espèces en voie d'extinction

- contre la pratique dévastatrice pour les poissons de la pêche à la dynamite, courante dans la région.

 

Toutes ces menaces sont aujourd'hui aggravées par le gouvernement équatorien qui a réduit de façon significative le budget dédié aux Parcs Nationaux, induisant ainsi une grande vulnérabilité des zones qui leur sont limitrophes, par manque de personnes et de moyens pour en prendre soin. 

ON VEUT :

- Rechercher la symbiose avec le territoire amazonien, contre les industries prédatrices, en aidant à changer la dynamique d’occupation, d'habitation et d'exploitation de la zone, qui actuellement se centre sur des exploitations agricoles non conscientes.

 

- Développer un projet socio-culturel visant à l’échange de connaissances et la prise de conscience écologique et sociale, qui sera mené par, pour et avec les communautés voisines (communautés de peuples autochtones, villes et villages de la zone) et toute personne intéressée (voyageurs, volontaires du monde entier, bienvenus !).

 

- Créer un projet d'activation d'art et de culture en lien avec le territoire, très isolé, avec des ateliers artistiques, culturels et sociaux et des échanges culturels, dans la communauté et le voisinage, ainsi que la mise en place de résidences artistiques dans un contexte totalement hors du commun.

 

- Appliquer un système social qui permette aux plus pauvres d'entre nous de faire partie de ce rêve, sans ajouter une pression économique supplémentaire. 

 

- Développer des initiatives qui permettront, à l'avenir, l’autosuffisance énergétique, alimentaire et économique de la communauté, non sans contact, relation et échanges avec les communautés voisines et le reste du monde.

Nous sommes des biologistes, des formateurs en permaculture, des vidéastes, des musicien.ne.s, des praticiens de la santé, des architectes d'habitats écologiques, des institut.rice.eur.s, des circassien.ne.s et autres professions aussi diverses les unes que les autres, et nous assumerons tou.te.s le rôle de gardien.ne.s de la forêt et de l'eau.